L'outil idéal pour assurer le pilotage séquentiel et sonore des exercices et dégager ainsi l’entraîneur des fastidieux coups de sifflets, afin qu'il puisse se consacrer exclusivement à l'animation de sa séance sans perdre de vue ses athlètes en action.

Intermittent et intervall-training : similitudes ou différences ?
Bibliothèque entrainement intermittent Sportbeeper

Dans la définition du dictionnaire, les termes : intermittent et intervalle sont associés. Il n’est donc pas étonnant que la terminologie sportive parle indistinctement d’entrainement intermittent que par intervalle ou “intervall-training”. Pourtant, ils ont des différence fonctionnelles assez nettes, que nous allons développer.

Littéralement, le terme “intermittent” désigne ce qui s’arrête et qui reprend par intervalles. Les exercices intermittents consistent donc en une répétition de séquences plus ou moins intenses entrecoupées de séquences de récupération :

  • passive (sur place ou en marchant),
  • ou active (course à faible intensité, gammes techniques, exercices spécifiques…). 

L’un des caractéristiques principales de ces exercices est de pouvoir travailler plus intensément et plus longtemps, qu’en continu et avec moins de fatigue. Il est possible de tenir 15 à 30 minutes proche de sa capacité aérobie maximale alors qu’en continu ce ne serait que 6 à 7 minutes.

Ces exercices produisent une perception de l’effort (RPE) plus faible que celle des exercices continus. Il reçoivent aussi une meilleure adhésion à l’entrainement car moins monotones et plus motivants.

Bibliothèque entrainement intermittent Sportbeeper

L’intermittent

 

 

Diagramme: intermittent  VMA

Intermittent Schéma VMA

 

 

Nous le devons à P.O Astrand, physiologiste suédois, sommité mondiale. Geroges Gacon a été séduit par ses expérimentations de 1960, et il a eu la chance de pouvoir le rencontrer lors d’un colloque à ST ETIENNE en 1977. Il  a échangé avec lui sur les modalités pratiques de son innovation. Il a appliqué celles-ci avec succès à ses coureurs de demi-fond.

Ce type d’entrainement vise à améliorer la puissance aérobie.

Il s’agit de soumettre le système de transport et d’utilisation de l’oxygène à une charge optimale ou même maximale. L’originalité d’un tel procédé (composé d’exercices de courtes durées entrecoupés de courtes récupérations) est de travailler à VO2 max en limitant la production intense d’acide lactique. Il permet d’avoir un apport d’O2 égal aux besoin exigés par les muscles en activité ce qui permet une réalisation en état stable.

  • La durée des séquences de travail est de 5secs à 60 secs. Ainsi les muscles actifs ne manquent pas d’oxygène. Les muscles ont 2 sources d’approvisionnement d’O2:  la circulation et les réserves intramusculaires présentes dans une protéine : la myoglobine.
  • La durée des séquences de récupération est courte afin que le degré de sollicitation de VO2 max ne chute pas et soit maintenu à un niveau optimal. Mais il faut aussi que la myoglobine des muscles puisse être approvisionnée en oxygène.
  • La durée total (ou le nombre de séquences enchainées ) doit être suffisamment longue pour stimule correctement le système aérobie, d’où la valeur minimale de 6 à 8 minutes.
  • Le bloc d’exercices doit être réalisé en état stable. Il faut que le temps passé dans ces conditions soit en rapport avec la discipline sportive et le niveau du sportif, ce qui pousse à allonger le temps minimal de la 3ème condition. ainsi 10 à 12 minutes semblent être un bon compromis.
  • L’intensité du travail (la vitesse) est calculée en fonction des résultats obtenus par le sportif à un test VMA (Navette, 45/15 fit, Vameval …) . La vitesse maximale atteinte au cours du test est la référence 100%. L’avantage du test 45/15 fit est que ses résultats sont directement utilisables sans extrapolation. Ce qui n’est pas le cas avec un test continu ( type Vameval )où la vitesse terminale réussie n’est pas assez élevée et doit être majorés (110 à 120%).

 

Lors des exercices intermittents, cette intensité est traduite en distance à parcourir pour un temps donné.

Le Sportbeeper possède un odomètre (tab-odomètre). C’est un véritable assistant. Il:

  • Possède tous les tests de VMA (Vameval navette, Gacon 45-15fit),
  • Calcule la vitesse pour vous à parcourir sur le terrain,
  • Aide à agencer vos cônes aux bonnes distances.

 

Les exercices intermittents offrent aussi l’avantage de pouvoir introduire des séquences d’entrainement de la force des appuis . ce qui n’est pas possible dans l’intervall-training.

 

Dans le menu entrainement du Sportbeeper, vous avez la possibilité de paramétrer une infinité d’exercices intermittents avec 4 formes différentes.

 

 

Formes exercices intermittents du sportbeeper

Sportbeeper: 4 formes d’exercices intermittents

L’intervall-training

 

 

 

Vitesse comp VMA

Diagramme vitesse comp et vMA

 

 

 

Dans les années 1930, un cardiologue allemand : H. REINDELL a mis au point un programme pour la réadaptation de ses patients cardiaques: l’intervall-training. Et dans les années 1960, sous l’impulsion de W.GERSCHLER, cette méthode a été transférée au milieu sportif pour les coureurs de demi-fond. Il a connu son heure de gloire avec des champions comme P Nurmi ou E Zatopek.

Les critères méthodologique sont les suivants:

  • La durée de la séquence d’effort est généralement d’1 min.
  • La vitesse est égale (ou légèrement supérieure) à celle qui est visée en compétition.
  • La durée de la séquence de récupération doit permettre un retour de la fréquence cardiaque à 120/140 puls/min, soit 1MN30 environ.
  • Le nombre total d’exercices est élevé. En fait, il est fonction de la compétition préparée). Zatopek était capable de faire une centaine de 400M avec 1mn 30 de récupération.

 

Cette méthode est dite par intervalle et non pas : avec intervalle. W Gerschler considère l’intervalle entre deux exercices comme une phase importante au cours de laquelle la dilatation du coeur est optimale, permettant ainsi de : muscler le coeur.

Le Sportbeeper permet de réaliser tous les types d’intervall-training avec le menu Cyclique.

 

En conclusion, l’intervall-training et l’intermittent 

se différencient non pas par la forme mais par leurs finalités techniques et physiologiques différentes.

 Pour plus d’informations: conférence live de FRED GACON sur l’intermittent