L'outil idéal pour assurer le pilotage séquentiel et sonore des exercices et dégager ainsi l’entraîneur des fastidieux coups de sifflets, afin qu'il puisse se consacrer exclusivement à l'animation de sa séance sans perdre de vue ses athlètes en action.

Interview de Georges GACON, l’inventeur du Sportbeeper
G GACON avec son Sportbeeper

Georges GACON vous êtes l’inventeur du Sportbeeper, s’il n’y avait qu’une seule fonctionnalité à donner sur le produit que serait-elle ?

 

Georges GACON : » j’ai créé le Sportbeeper première génération:

  • pour libérer l’entraîneur du chronométrage et des coups de sifflets,
  • et pour redonner à celui-ci une disponibilité pédagogique optimale.

On comprend vite l’intérêt de son utilisation. Il est très ludique et facile à prendre en main.

C’est du bonheur de travailler « avec lui », il facilite grandement notre travail au quotidien. Nous permet de nous dégager du temps dans la préparation de nos entrainements. Et surtout de rester concentrer sur notre objectif principal : nos athlètes ».

 

 

G GACON avec son Sportbeeper

Vous êtes passés par différentes équipes de France, différents clubs de ligue 1 comme le PSG l’OM,…, l’avez-vous toujours utilisé ? Pour quels exercices en priorité ?

 

Non pas quand j’étais  au PSG parce qu’il n’était pas encore conçu. Mais à l’O.M au FC Nantes, et au Qatar, bien sûr:

 

  • Pour les tests 45-15,
  • les exercices intermittents,
  • en salle de musculation pour rythmer les changements d’ateliers,
  • et en ré-athlétisation des blessés de retour sur le terrain.

Dans l’article de votre fils, vous parlez de deux outils techniques ? Qu’est-ce que c’est finalement, le tab-odomètre et le cadenceur3.6 ?

 

  • le Tab-odomètre affiche à l’écran les distances à parcourir pour une vitesse donnée. La vitesse des exercices se traduit  par une distance à parcourir en un temps donné. Il faut donc délimiter les différentes distances d’entraînement intermittent compte tenu des vitesses choisies par des cônes à disposer sur le terrain. La mise en place des cônes est implicite. Plus besoin d’imprimer une fiche des distances (qui va prendre l’eau et deviendra illisible par mauvais temps).
  • Le cadenceur 3,6 s est un métronome scandant toutes les 3,6 secondes. Une heure égale 3600 secondes donc la correspondance en kilomètre/heure est facile. Il suffit de diviser par 1000. Encore une astuce pour que la mise en place des cônes soit facilitée, 10M = 10 km/h là encore pas besoin d’une fiche avec les correspondances vitesse/distance. Mais son autre énorme avantage est de garantir une calibration des vitesses/cônes parfaite. Les bips étant émis de manière rapprochée, il est facile de se caler et donc de courir à allure absolument régulière. Donc pour la ré-athlétisation, on peut baliser plusieurs couloirs progressifs pour cerner l’évolution du joueur blessé. Toutefois, il faut réduire le premier intervalle de 1 à 2 mètres (à réajuster au cas par cas) du fait du départ immobile et de la mise en action pour être en phase au premier cône. L’autre solution est de partir lancé, 2 mètres en arrière dès le compte à rebours.

Dans l’article de votre fils, vous parlez de deux outils techniques ? Qu’est-ce que c’est finalement, le tab-odomètre et le cadenceur3.6 ?

 

  • le Tab-odomètre affiche à l’écran les distances à parcourir pour une vitesse donnée. La vitesse des exercices se traduit  par une distance à parcourir en un temps donné. Il faut donc délimiter les différentes distances d’entraînement intermittent compte tenu des vitesses choisies par des cônes à disposer sur le terrain. La mise en place des cônes est implicite. Plus besoin d’imprimer une fiche des distances (qui va prendre l’eau et deviendra illisible par mauvais temps).
  • Le cadenceur 3,6 s est un métronome scandant toutes les 3,6 secondes. Une heure égale 3600 secondes donc la correspondance en kilomètre/heure est facile. Il suffit de diviser par 1000. Encore une astuce pour que la mise en place des cônes soit facilitée, 10M = 10 km/h là encore pas besoin d’une fiche avec les correspondances vitesse/distance. Mais son autre énorme avantage est de garantir une calibration des vitesses/cônes parfaite. Les bips étant émis de manière rapprochée, il est facile de se caler et donc de courir à allure absolument régulière. Donc pour la ré-athlétisation, on peut baliser plusieurs couloirs progressifs pour cerner l’évolution du joueur blessé. Toutefois, il faut réduire le premier intervalle de 1 à 2 mètres (à réajuster au cas par cas) du fait du départ immobile et de la mise en action pour être en phase au premier cône. L’autre solution est de partir lancé, 2 mètres en arrière dès le compte à rebours.

Selon vous, quels sont les points forts du Sportbeeper Pro ?

 

  • L’écran couleur facilitant la vue des informations techniques.
  • L’automatisation du chronométrage, plus précis qu’un chronométrage manuel. Il est couplé à une émission de bips sonores remplaçant les coups de sifflets sans décalage œil/sifflet.
  • Le pilotage précis des allures d’entraînement.
  • Le stockage des exercices d’entrainement et des tests dans des bibliothèques, très faciles à retrouver.
  • Le paramétrage rapide, à la carte des entraînements.
  • Le niveau de charge de la batterie  en permanence.

On pense souvent que le Sportbeeper peut être exclusivement un produit pour les préparateurs physiques, est-ce vrai ? Quels sont les publics qui pourraient avoir besoin de ce produit ?

 

Non, il peut être utile à tous les professionnels du sport :

 

  • Pompiers, policiers, gendarmes, militaires spécialisés GIGN, GIPN, commandos, légionnaires.
  • Mais également dans les centres de remise en forme,
  • Pour les kinésithérapeutes,
  • Les salles de fitness,
  • les coachs sportifs,
  • Les professeurs d’EPS (collège et lycée), les instituteurs,
  • et aussi les sportifs eux-mêmes. Ils peuvent suivre ou faire leur propre séance chez eux .

On pense souvent que le Sportbeeper peut être exclusivement un produit pour les préparateurs physiques, est-ce vrai ? Quels sont les publics qui pourraient avoir besoin de ce produit ?

 

Non, il peut être utile à tous les professionnels du sport :

 

  • Pompiers, policiers, gendarmes, militaires spécialisés GIGN, GIPN, commandos, légionnaires.
  • Mais également dans les centres de remise en forme,
  • Pour les kinésithérapeutes,
  • Les salles de fitness,
  • les coachs sportifs,
  • Les professeurs d’EPS (collège et lycée), les instituteurs,
  • et aussi les sportifs eux-mêmes. Ils peuvent suivre ou faire leur propre séance chez eux .