L'outil idéal pour assurer le pilotage séquentiel et sonore des exercices et dégager ainsi l’entraîneur des fastidieux coups de sifflets, afin qu'il puisse se consacrer exclusivement à l'animation de sa séance sans perdre de vue ses athlètes en action.

La préparation physique dans le football

Comme n’importe quel sport (individuel ou collectif), le football, nécessite une bonne préparation physique afin d’être le plus performant possible. Une bonne préparation permet de diminuer le risque de blessure et d’augmenter le rendement de chacun de vos athlètes. Cependant, ce sport présente des caractéristiques bien spécifiques. Ce travail doit se faire pendant la période estivale (juillet et aout) mais également tout au long de la saison. Afin d’éviter des blessures, la préparation physique doit être planifiée et suivie de manière longitudinale. De plus, elle se doit d’être spécifique selon les postes. Afin d’individualiser le plus possible les séances ou de les organiser par groupe de niveau, il est impératif de rentrer dans la carte du monde du joueur en lui faisant passer des tests (VMAc et VMAi, vitesse, souplesse, isocinétique, mental…). Certains d’entre eux peuvent être réalisés grâce au Sportbeeper.

 

Caractéristiques du football

Lors d’un match, les footballeurs courent en moyenne de 9 à 11 kms. De plus, le joueur atteint des vitesses différentes pendant un match : sprint, course rapide (HID), course lente, marche… En moyenne un joueur parcourt 115m/min, 160 à 190 accélérations + décélérations, 10 à 30 sprints match avec une distance moyenne de 15 mètres.

 

Les différents axes de travail à perfectionner pour un footballeur :

  • L’endurance

Il est primordial comme dans la majorité des sports, d’établir les bases aérobies. Ces dernières vont permettre à nos athlètes de digérer la charge de la préparation estivale mais également celle durant la saison. Pour cela, il est conseillé de faire des séances qui sollicitent le système aérobie (à différentes intensités). Ces séances doivent également durer dans le temps (footing, fartlek, fractionné, intermittent…).

  • La vitesse

Comme souligné précédemment, un footballeur accomplit un nombre considérable de sprints (spécifique à chaque poste, trajectoire, distance, répétitions/min…). Afin d’être le plus performant possible et ainsi prendre un avantage sur ses adversaires, un travail de vitesse doit alors être mis en place la semaine. Ce travail nécessite de ressembler le plus possible à des situations de match avec des distances équivalentes aux sprints réalisés mais aussi en prenant en compte les différents signaux de réaction (visuel, kinesthésique…). Attention, il est primordial d’adapter les distances au poste car dans certains systèmes comme par exemple le 3-5-2, les joueurs de couloirs (piston) réalisent un nombre de sprints plus important mais aussi sur une plus grande distance.

  • Le renforcement musculaire

Un bon travail de renforcement musculaire va permettre une meilleure transmission de la force que ce soit le haut ou le bas du corps. Ce travail vous aidera à améliorer les performances athlétiques de vos joueurs (explosivité, remporter les duels, vitesse…) mais aussi à éviter les blessures. Un athlète équilibré entre le haut et le bas du corps diminuera considérablement les risques de blessures.